Formation initiale

Les futurs généralistes en attente de profs et de leur diplôme...  Abonné

Publié le 18/04/2014
Cette fois, c’est un véritable cri de désespoir que le Collège national des généralistes enseignants (CNGE) lance aux pouvoirs publics. Le nombre d’internes en médecine générale qui ne peuvent plus obtenir la licence de remplacement a quasi doublé en un an. Ils sont désormais plus de 300 à attendre de pouvoir passer leur thèse.

Crédit photo : IMAGE SOURCE / BSIP

« Une bombe à retardement. » Le président du CNGE, le Pr Vincent Renard, ne trouve plus de termes assez forts pour qualifier la situation dans laquelle se trouve la filière universitaire de la médecine générale. L’enquête nationale annuelle du CNGE dénombre au 1er janvier 2014 dans les 35 facultés françaises pas moins de 14 376 internes inscrits dans le cursus du Diplôme d’études spécialisées (D.E.S) de médecine générale.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte