Démographie

Les Français, plus vieux mais plus malades ?

Publié le 19/04/2012
L’espérance de vie en bonne santé baisse légèrement. C’est le principal enseignement d’une enquête menée par l’Institut national des études démographiques (Ined). Bien que la France reste la championne européenne de l’espérance de vie des femmes, l’espérance de vie sans incapacité (Evsi), c’est-à-dire en bonne santé, recule, elle, légèrement.

Crédit photo : ©GARO/PHANIE

On ne cesse pas de nous le répéter. Nous vivons plus longtemps et nous devons cotiser et rester actifs plus longtemps pour payer nos retraites. Mais quel est notre état de santé ? C’est une surprise : nos papys et mamies ne sont pas en aussi bonne forme qu’on pourrait le croire… Si la durée de vie a, en moyenne, augmenté, l’espérance de vie en bonne santé (Evsi) est passée, elle, en l’espace de deux ans, entre 2008 et 2010, en France, de 62,7 ans à 61,9 ans pour les hommes et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes. Nous vivons plus mais nous tombons malades plus tôt. C’est ce que dit l’enquête que l’Institut national des études démographiques (Ined) vient de publier.

Un recul donc et une réelle disparité entre les deux sexes : l’écart est en effet de 0,8 années pour les hommes et de 1,1 année pour les femmes qui paraissent les plus fragilisées au grand âge. Un paradoxe alors que l’espérance de vie des femmes dépasse, en France, les 85 ans (85,3 ans plus précisément), et que celle des hommes est de 78,2 ans. Au niveau européen, la France, affiche l’espérance de vie la plus longue pour les femmes alors qu’elle n’occupe que la 10e place (sur 27) en terme d’Evsi, illustrant ainsi un cas de figure où longue vie ne coïncide pas avec une faible déclaration de limitation dans les activités usuelles. Les Français occupent respectivement la 8e place en termes de longévité et la 11e en terme d’espérance de vie sans incapacité. Mais quelle est la moyenne européenne? En 2009, l’espérance de vie sans incapacité (Evsi) s’établissait à 61,3 ans pour les hommes, ce qui représentait près de 80 % de leur espérance de vie à la naissance (76,7 ans). Elle atteignait 62 ans pour les femmes, c’est-à-dire trois quarts de leur espérance de vie à la naissance (82,6 ans).

Giulia Gandolfi

Source : legeneraliste.fr