Les femmes moins diplômées ont plus d’enfants de petit poids

Publié le 09/06/2015

Crédit photo : VOISIN/PHANIE

Le niveau d’instruction des mères va-t-il devenir un facteur de risque de prématurité à l’instar des facteurs médicaux déjà connus ? C’est ce qu’il semble au vu des résultats de la dernière étude de l’Ined, (Population et société, juin 2015) conduite par Linda Panico, Maxime Tô et Oliviet Thevenon sur une cohorte de 18 0000 enfants nés en 2011. Selon ce travail, moins une femme est diplômée, plus elle présente un risque de donner naissance à un enfant de petit poids (moins de 2,5 kgs).

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)