Les faux positifs, un problème de taille ?  Abonné

Publié le 04/02/2011

Le dépistage du cancer du poumon par scanner ne peut se faire qu’au prix de nombreux faux positifs. Pour limiter les explorations inutiles, il existe aujourd’hui un consensus selon lequel les nodules de moins de 4 mm ne doivent pas être pris en compte car ils sont nombreux et peu spécifiques. Ceux de 5 à 10 mm nécessitent de renouveler le scanner à 3, 6 et 12 mois, tandis que ceux de plus de 10 mm demandent à être explorés.


Source : Le Généraliste: 2551