Les externes dénoncent des conditions de travail déplorables

Publié le 11/01/2013

Une enquête réalisée par l’ANEMF (Association nationale des étudiants en médecine de France) auprès de 7 200 externes dresse un bilan accablant de leurs conditions de travail. Pour son président, la rapidité à laquelle plus d’un externe sur trois a participé à cette enquête (en deux semaines sur Internet) témoigne du besoin des externes à partager leurs expériences. «Cela montre bien que les externes ont quelque chose à dire sur ce sujet», explique Pierre Catoire.

Plus d’un externe sur deux déclare se sentir exploité en stage, selon cette étude. Une expérience qui pour 60% d’entre eux n’est pas assez formatrice. L’ANEMF dénonce également le non respect du repos de sécurité obligatoire après une nuit de garde. Seulement deux étudiants sur trois bénéficient de ce repos. La question de la rémunération a également été posée. Un étudiant en 4ème année de médecine gagne actuellement 128 euros brut par mois pour 88 heures de travail. L’ANEMF demande qu’une augmentation de 30% leur soit attribuée. Le ministère de la Santé qui a reçu l’association doit remettre à fin du mois les conclusions du groupe de travail qu’il a organisé sur les conditions de travail des internes et externes. Aux vues des mesures qui pourraient être prises, l’association a déjà annoncé que «toute action n’était pas exclue».


Source : legeneraliste.fr