Les étudiants ont de plus en plus de mal à se soigner

Publié le 26/05/2011

Les conditions de vie des étudiants se dégradent, un quart d'entre eux déclarant rencontrer des difficultés pour « joindre les deux bouts » pour leurs dépenses courantes et pour se soigner, révèle une enquête de La Mutuelle Des Étudiants (LMDE) publiée jeudi. En matière de santé, l'enquête témoigne d'un « accès aux soins des étudiants en recul et d'un niveau de protection sociale insuffisant » : un étudiant sur cinq renonce à se soigner et de nombreux étudiants ne bénéficient pas d'un niveau de protection sociale suffisant. Seuls 32 % des étudiants déclarent avoir bénéficié d'une visite médicale obligatoire, en recul puisqu'en 2008, ils étaient 59 %. « Cet affaiblissement du suivi sanitaire à l'université se retrouve aussi dans l'enseignement secondaire » précisent les auteurs de l’étude. En outre, près d'un tiers des étudiants montre des signes de mal-être. Près de quatre étudiants sur 10 (38 %) « ont ressenti un sentiment constant de tristesse ou de déprime dans les 12 derniers mois : perte d'intérêt pour tout, sentiment de tristesse durant toute la journée… ». Enfin, près des trois quarts des étudiants ont « le sentiment d'être une génération sacrifiée ». Cette troisième enquête nationale de la LMDE devait être présentée lors de son congrès qui se tient jusqu'à vendredi à Tours. L'enquête conduite par l'Ifop a été menée auprès de 8 500 étudiants.


Source : legeneraliste.fr