Les États-Unis lanterne rouge des pays riches en matière de santé

Publié le 10/01/2013

Les Américains sont en moins bonne santé et meurent en moyenne plus tôt que les habitants des autres pays riches, selon un rapport de l'Institut de médecine publié hier mercredi. Pour la première fois, une comparaison a été faite en matière de santé entre les États-Unis et 16 nations riches dont l'Australie, le Canada, le Japon et l'Europe occidentale. Or, dans ce groupe, les États-Unis sont au dernier rang ou presque dans la mortalité infantile, les blessures graves et les homicides, la grossesse des adolescentes, les infections transmises sexuellement, les décès liés à la drogue, l'obésité, le diabète, ou encore le taux de personnes handicapées. Les États-Unis ont par ailleurs le taux de mortalité à la naissance le plus élevé de tous les pays riches ainsi que la plus grande proportion de naissances prématurées et de décès d'enfants avant cinq ans tandis que les adolescents meurent plus fréquemment dans des accidents de la route ou des homicides. Les auteurs de l’étude estiment que près des deux tiers de la différence dans l'espérance de vie entre les États-Unis et les autres pays riches peuvent être attribués à des décès avant l'âge de 50 ans. C’est le paradoxe américain, puisqu’en 2011, le pays a consacré aux dépenses de santé 17,9 % de son PIB (ou 8 700 dollars per capita), soit beaucoup plus que la France (11,6%) et deux fois plus que la moyenne de l'Union Européenne (9 % du PIB). Seul motif de consolation pour les Américains : le rapport souligne qu’ils meurent moins d'attaque cérébrale et de cancer.


Source : legeneraliste.fr