Les émotions se fluidifient avec l’âge  Abonné

Publié le 13/03/2009

Selon une étude de Psychology and Aging, réprimer les émotions négatives est très mobilisateur en ressources cognitives chez l’adulte de 20 à 30 ans. En revanche, les tests de mémoire sont moins perturbés par l’intrusion de pensées parasites entre 60 et 65 ans. « Cette étude est la première à démontrer que le coût de la régulation émotionnelle varie selon les âges », indique Fredda Blanchard-Fields (Georgia Tech's School of Psychology, université de Stanford).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte