Les deux tiers des décès par accidents de la vie courante après 75 ans

Publié le 02/03/2010

Chutes, suffocations, noyades, intoxications, il y a eu, en 2006, plus de 18 500 morts du fait d'accidents de la vie courante (AcVC) en France, qui touchent surtout les personnes âgées victimes de chutes mais représentent la première cause de décès chez les enfants de 1 à 14 ans. Selon une étude réalisée par l'Institut de veille sanitaire, publiée mardi dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, 18 549 décès imputables aux accidents de la vie courante ont été comptabilisés en 2006, soit 3,6 % de la mortalité totale. Le taux de mortalité, bas entre 5 et 14 ans, culmine au-delà de 75 ans : 122 pour 100 000, et même 584 pour 100 000 après 85 ans. Les deux tiers des décès (12 069) sont survenus chez des personnes âgées de 75 ans ou plus.

Les blessures provoquées par les accidents mortels sont principalement situées au niveau de la hanche (24 %) et de la tête (21 %). Dans 1 cas sur 2, il s'agit d'une fracture, et dans 1 cas sur 4 d'une atteinte des organes internes. La cause la plus fréquente des accidents est la chute (60 % des causes connues de décès par AcVC). Plus des trois-quarts surviennent chez des personnes de plus de 75 ans. Viennent loin derrière les suffocations, dont plus des deux tiers chez les plus de 75 ans, essentiellement par ingestion d'aliments provoquant l'obstruction des voies respiratoires. Elles sont suivies par les noyades (cause principale chez les moins de 15 ans), les intoxications, les accidents par le feu, et d'autres causes telles que faux mouvements, électrocutions…


Source : legeneraliste.fr