Arthrose

Les contraintes mécaniques ne font pas le poids  Abonné

Publié le 15/02/2013
L’obésité est, avec le vieillissement, le principal facteur de risque d’arthrose. Cependant, la conception actuelle va au-delà du simple excès de contraintes sur les articulations portantes -hanches et genoux : elle implique des médiateurs synthétisés par le tissu

Un fait troublant a remis en question le simple dogme du stress mécanique induit par l’obésité : l’association épidémiologique entre obésité et arthrose des mains avec un sur-risque de 2 ! « Des facteurs systémiques pourraient expliquer une telle association. Il s’agit des adipokines », explique le Dr Jérémie Sellam (service de rhumatologie, hôpital Saint-Antoine, Paris). Les adipokines (leptine, adiponectine, visfatine, résistine) sont des molécules libérées par le tissu gras qui agissent à distance notamment au niveau des articulations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte