Les complémentaires prennent de plus en plus en charge au premier euro

Publié le 14/02/2012

Les actes non pris en charge par la Sécurité sociale, comme des consultations pour le sevrage tabagique, le sont de plus en plus par les complémentaires, selon une enquête du ministère de la santé. Selon la DREES, la part des personnes couvertes pour une consultation en médecine douce (homéopathie, acunpuncture,...) a est passé de 23% en 2007 à 40% en 2009, avec une progression de la prise en charge en individuel de ces actes plus marquée pour les mutuelles que pour les sociétés d'assuranceet presque inexistante pour les institutions de prévoyance. Dans le même temps, pour la consultation du nutritionniste, on est passé de 13% des patients à 24%.


Source : legeneraliste.fr