Exercice

Les centres de santé sont-ils en péril ?

Publié le 09/05/2012
Le TGI de Marseille doit se prononcer aujourd’hui sur le sort de onze centres de santé et d’une clinique des Bouches-du-Rhône, en redressement judiciaire. Salariés et patients attendent qu’une solution de sauvetage soit trouvée rapidement. D’autres centres de santé seraient également en danger selon certains responsables de l’Union syndicale des médecins des centres de santé.

Crédit photo : ©SPL/PHANIE

Une épée de Damoclès pèse depuis des mois sur onze centres de santé et une clinique des Bouches-du-Rhône qui emploient 1 200 salariés et soignent près de 200 000 personnes, soit environ 10% de la population du département. Mis en redressement judiciaire le 8 novembre dernier par le tribunal de grande instance de Marseille, ces établissements de soin, qui accusent un déficit de 4 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 85 millions, sont aujourd’hui menacés de fermeture définitive. Le parquet, qui avait accordé au Grand Conseil de la mutualité-Mutuelles de Provence (GCM), une période d’observation de six mois, doit aujourd’hui se prononcer sur la prolongation de cette période. Inquiets, salariés et patients manifestent depuis des mois pour lutter contre cette fermeture annoncée. Les syndicats continuent de leur côté à solliciter les pouvoirs publics pour obtenir un financement. Seul le Conseil général (PS) des Bouches-du-Rhône a pour l’heure promis une aide de 900 000 euros sur trois ans, mais «conditionnée par un retour à l’équilibre» des comptes. Une autre échéance, celle du 12 juin, est jugée plus «inquiétante» par les syndicats, car l’audience prévue à cette date devrait permettre au tribunal de grande instance d’examiner le plan de redressement de la direction.

Repenser leur financement

«Une situation dramatique» pour le Dr Michel Limousin, qui exerce dans le centre de santé municipal de Malakoff et membre de l’Union syndicale des médecins de centres de santé, «mais que tous les centres de santé connaissent», estime-t-il. Si pour le moment, les établissements des Bouches-du-Rhône sont les seuls à connaître sur le territoire national un volet judiciaire, selon l’Union syndicale, tous les centres de santé enregistreraient peu ou prou d’importantes difficultés financières et seraient menacés sur le long terme de fermeture. «La seule solution serait de revoir le financement global des centres de santé», propose le Dr Limousin. «Le problème financier dans ces centres de santé n’est pas lié à une mauvaise gestion mais surtout au fait que le tiers payant n’est pas pris en charge correctement par la Sécurité sociale. Il faut que les pouvoirs publics agissent. Le changement c’est pour maintenant, non ? », conclut-il. L’appel est lancé.

Caroline Laires-Tavares

Source : legeneraliste.fr