Les centres anti-cancéreux privés veulent un troisème plan cancer

Publié le 28/03/2012

La fédération Unicancer, qui regroupe 20 centres de lutte contre le cancer du secteur privé, juge "nécessaire" un troisième Plan national contre cette maladie. «Nous souhaitons que le cancer représente toujours un grand programme de santé publique en France et pour cela nous souhaitons un troisième Plan cancer», estime le Pr Josy Reiffers, président d'Unicancer. Faisant suite à un premier Plan 2003-2007, le deuxième Plan cancer portant sur la période 2009-2013 mettait l'accent de nouveaux efforts de recherche et d'innovation, une meilleure prise en compte des inégalités de santé face au cancer, le renforcement de la coordination des soins, ainsi que sur un meilleur accompagnement des malades pendant et après la maladie. Pour conserver cette dynamiquye, Unicancer a adressé mardi aux dix candidats à l'élection présidentielle des propositions pour «impulser la lutte contre le cancer dans les prochaines années», avec une liste de 47 mesures concrètes basées sur l'expérience de ses 20 centres. Unicancer propose notamment d'accroître de 50% le nombre des malades cancéreux participant à des essais cliniques et invite à mettre en place une politique de prévention ciblée sur les populations à haut risque : fumeurs, buveurs, drogués, diabétique de type 2 et familles prédisposées au cancer.


Source : legeneraliste.fr