Les associations de handicapés dénoncent les promesses non tenues du gouvernement

Publié le 06/07/2010

Les propos de François Baroin annonçant mardi dans Les Echos une moindre revalorisation de l'allocation en faveur des handicapés n’ont pas été du goût des associations de défense des handicapés. Dénonçant les réductions des dépenses annoncées par le ministre du Budget François Baroin, elles accusent le gouvernement de trahir ses « promesses » en matière de politique sociale.

La Fnath, association de défense des handicapés, note que « contrairement à la promesse maintes fois répétée du président de la République, l'Allocation aux Adultes Handicapés sera augmentée de 25 %, mais en six ans au lieu de cinq ». L'association souligne que « cette population tente déjà de survivre avec une AAH dont le montant actuel est largement inférieur au seuil de pauvreté, soit 696,63 € par mois » et a déjà subi « les franchises médicales, les déremboursements de médicaments, la hausse du forfait journalier hospitalier ».

L'Association des Paralysés de France (APF) abonde dans le même sens, considérant qu'« il est aujourd’hui lamentable de constater que le président de la République et le gouvernement ne tiennent pas parole et qu’une fois de plus, on taxe les personnes les plus fragilisées ». L'APF rappelle que le président de la République avait confirmé l’augmentation de l’AAH de 25 % en 5 ans « suite à la manifestation du 29 mars 2008 réunissant 35 000 personnes en situation de handicap ou malades », et que Nadine Morano, secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité, a rappelé le 26 juin lors de l’Assemblée générale de l’APF à Annecy «l’engagement sans précédent du gouvernement pour faire de l’AAH une véritable source de revenus pour les personnes handicapées».


Source : legeneraliste.fr