Les apnées du sommeil insuffisamment prises en charge

Publié le 20/11/2012

Les apnées du sommeil touchent environ 5% de la population française, mais sont très insuffisamment prises en charge, selon une étude de l'Institut de veille sanitaire (InVs). Publiée mardi par le bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH), l'étude montre que seulement 15% des personnes ayant des symptômes d'apnée ont bénéficié d'un enregistrement du sommeil. Selon l'étude effectuée à partir de deux enquêtes déclaratives faites en 2007 et 2008, les apnées du sommeil touchent 4,9% de la population, avec une prédilection pour les hommes (7,3% contre 2,8% chez les femmes). Le taux s'élève à 8,4% chez les hypertendus, à 10,5% chez les diabétiques et à 11,5% chez les personnes obèses. Bien que ces personnes à risques soient globalement mieux surveillées, avec des enregistrements du sommeil nettement plus importants (de 26 à 28%), le pourcentage reste insuffisant, selon l'InVs. La prise en charge a globalement augmenté entre 2006 et 2011, mais le taux d'adultes traités (0,9% en 2011) reste inférieur à ce qu'on pourrait attendre, compte tenu de la prévalence des apnées en France.


Source : legeneraliste.fr