Prophylaxie de l'endocardite infectieuse

Les antibiotiques de moins en moins automatiques  Abonné

Publié le 26/06/2009
Nul besoin d'être un vieux médecin pour avoir ânonné « sans oublier la prophylaxie de l'endocardite infectieuse » qui concluait invariablement les chapitres chirurgie bucco-dentaire. Ce qui nous aurait valu les foudres de nos maîtres est en passe de devenir ringard, selon les recommandations françaises et internationales.

Crédit photo : ©CDC-MILLER/PHANIE

L’endocardite infectieuse (EI) est relativement rare, moins de deux mille cas par an en France, mais sa mortalité lourde, autour de 20 %.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte