Prescriptions

Les antibiotiques au banc des accusés  Abonné

Publié le 28/11/2014

Au-delà du constat d’un excès persistant de prescriptions d’antibiotiques en France, le bilan mérite, selon l’ANSM, d’être affiné. Quelles sont, en médecine de ville, les pratiques les plus délétères ? Et comment les améliorer ?

Crédit photo : GARO/PHANIE

Le mal est entendu : la France continue de prescrire trop d’antibiotiques. D’où une émergence de « super-bactéries » résistantes, une multiplication des cas d’infections difficiles à traiter et un risque d’impasses thérapeutiques. Or « 70 % des antibiotiques sont prescrits par des généralistes en ville », rappelle le Dr Pauline Jeanmougin, médecin généraliste et chef de clinique à l’Université Paris Diderot.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte