Les 10 conseils du Dr Peyramond*  Abonné

Publié le 16/10/2009

Fondamentale, la confiance entre le praticien et la patiente anorexique (ou boulimique) va permettre de discerner à la fois le contenu intellectuel et le contenu émotionnel dans ce que dit la personne.

Les objectifs du dépistage :

- Savoir reconnaître l’anorexie mentale. Entendre la peur de grossir et le déni de maigreur, tout en repérant l’aménorrhée d’au moins trois mois. Si on fixe un objectif pondéral minimal à la personne (avec un IMC supérieur à 18) et qu’elle refuse, elle est probablement anorexique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte