HTA et diabète

L’’ère de la modération  Abonné

Publié le 09/04/2010
Pas la peine de s’escrimer à trop diminuer la pression artérielle des diabétiques. ACCORD HTA montre que sous le seuil de 140 mm de mercure, il n’y a plus de bénéfice à espérer.

Après la déception concernant l’intensification du traitement antidiabétique (essai ACCORD glycémie), nouvelle douche froide avec le volet Hypertension de cet essai avec les mêmes conclusions pour l’essai INVEST (International Verapamil SR-trandolapril Study). Le mieux serait donc l’ennemi du bien chez le patient diabétique et les résultats illustrent les limites d’une hypothèse théorique confrontée au verdict de la pratique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte