L’envers de l’Enfer  Abonné

Publié le 06/11/2009

Crédit photo : ©LOBSTER

Un film inédit (ou plutôt : l’amorce de ce film) sort du néant cette semaine. En 1964, un des plus grands cinéastes français, Henri-Georges Clouzot, se lançait dans un nouveau projet : L’Enfer, une histoire de jalousie maladive avec Serge Reggiani et Romy Schneider (elle avait alors 26 ans). Tous les journaux rendaient compte du tournage, rendu infernal par les exigences tyranniques du réalisateur, jusqu’à son interruption après le départ d’un Reggiani excédé puis celui de Clouzot lui-même victime d’un infarctus.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte