Le zéro pointé de la Cour des Comptes à la lutte contre le tabac

Publié le 14/12/2012

La France n'a pas franchement réussi à réduire le nombre de ses fumeurs, d'après un rapport de la Cour des comptes présenté jeudi. La Cour constate une «recrudescence du tabagisme» en France, la proportion de fumeurs ayant remonté à 33,7% en 2010, alors qu’elle avait chuté, de 34,7% en 2000 à 31,4% en 2005. La proportion de fumeurs augmente en particulier chez les femmes, les jeunes et les personnes en situation de précarité, selon le rapport. «Un Français sur trois fume, alors que ce n'est le cas que d'un Anglais sur cinq», note Didier Migaud, premier président de la Cour des comptes. «Le tabac est de loin la première cause de décès évitable, bien plus que l'alcool (environ 30.000 décès), les suicides (10.000 décès) et les accidents de la route (4.000 décès)», martele Didier Migaud, qui estime que les moyens (prévention, aide directe à l'arrêt du tabac, contrôles et sanctions du non respect de l'interdiction de vente aux mineurs...) n'étaient pas à la hauteur des enjeux de santé publique. L'aide aux buralistes de 300 millions d'euros par an (2,6 milliards entre 2004 et 2011), censée compenser des diminutions de consommation, est trois fois supérieure aux sommes consacrées à la prévention, ajoute la Cour qui appelle, elle aussi, à des hausses fortes du prix du tabac.


Source : legeneraliste.fr