Le virus H5N1 plus que jamais menaçant, selon la FAO

Publié le 29/01/2013

La FAO (Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture) estime que la menace de la grippe aviaire est toujours là. La FAO rappelle qu’une stricte vigilance s'impose, car de larges réservoirs du virus H5N1 sont encore présents dans certains pays d'Asie et du Moyen-Orient, où la maladie est devenue endémique. Le monde risque, selon elle, une répétition des flambées de grippe aviaire apparues en 2006 si la surveillance et le contrôle de cette maladie ne sont pas renforcés au niveau mondial. «La poursuite de la crise économique internationale signifie qu'il y a moins d'argent disponible pour la prévention de la grippe aviaire de type H5N1 ou d'autres menaces d'origine animale", s'inquiète néanmoins Juan Lubroth, vétérinaire en chef de la FAO. Entre 2003 et 2011, la maladie a entraîné la mort ou contraint à l'abattage de plus de 400 millions de poulets et canards d'élevage, infecté plus de 500 personnes et en a tué plus de 300, selon l' OMS. Pour l’heure, seule la très faible transmission entre humains préserve la planète. Il y a un an, des chercheurs sont parvenus à fabriquer un virus H5N1 mutant et transmissible d’homme à homme.


Source : legeneraliste.fr