Douleur chronique non cancéreuse

Le tout opioïde ne peut pas tout Abonné

Publié le 07/12/2012
Le tout opioïde ne peut pas tout


©GARO/PHANIE

Si en cancérologie, les opioïdes forts sont considérés comme le « gold standard » des antalgiques, leur utilisation dans les autres douleurs chroniques est d’avantage discutée, plusieurs travaux récents suggérant une efficacité moindre. D’où l’intérêt suscité par les nouvelles pistes de médicaments antalgiques présentées lors du récent congrès de la SFETD.

Solution antalgique ou impasse thérapeutique ? À l’occasion du récent congrès de la SFETD (Lille, 21 au 24 novembre), le Pr Serge Perrot (Hôtel Dieu, Paris) et le Dr Élisabeth Collin (CHU Pitié-Salpêtrière, Paris) se sont fait l’écho de la controverse actuelle concernant l’usage des opioïdes forts dans les douleurs chroniques non cancéreuses (DCNC). Car si, en cancérologie, les morphiniques et autres opioïdes forts sont considérés comme le « gold standard » des antalgiques, leur utilisation dans les autres douleurs chroniques reste discutée. Avec notamment certains bémols concernant leur…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte