Le THS précoce est délétère  Abonné

Publié le 04/02/2011

Le risque de cancer du sein est plus important chez les femmes dont on a instauré un THS précocement que chez celles qui ont utilisé un THS plus de 5 ans après leur ménopause. Telle est la conclusion d’une étude anglaise (Journal national of cancer institute) menée sur plus d’un million de femmes, qui pourrait bien remettre en cause les recommandations actuelles.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte