Troubles du sommeil, burn-out, stress…

Le thermalisme psychiatrique, une vraie ressource complémentaire  Abonné

Publié le 20/10/2017
Thermalisme

Thermalisme

Si les cures thermales ont longtemps souffert d’une réputation désuète, elles ont apporté la preuve de leur efficacité en psychiatrie dans deux études publiées à la méthodologie rigoureuse. D’abord dans les troubles anxieux généralisés, où la cure thermale de 3 semaines a fait mieux que la paroxétine de référence, avec une supériorité de 44 % dans l’étude STOP TAG. Puis dans le sevrage aux benzodiazépines où elle a démontré une efficacité avec 41 % des malades sevrés à 6 mois dans une situation difficile à gérer en pratique quotidienne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte