Alain Milon

« Le testing me choque autant que le refus de soins »  Abonné

Publié le 15/05/2009
Alors que la discussion sur la réforme Bachelot commence cette semaine à la Haute Assemblée, le sénateur UMP du Vaucluse, rapporteur du projet de loi « HPST » explique pourquoi il faut revoir la copie des députés.

Crédit photo : ©VOISIN/PHANIE

Dans quel esprit se sont déroulés les travaux de la commission des Affaires sociales la semaine dernière ?

Alain Milon. Dans un esprit studieux. Nous avions le sentiment de travailler sur une loi extrêmement importante. Contrairement à ce que j’ai pu lire, les relations ont été très cordiales avec la ministre qui a assisté aux séances, comme le lui permet la réforme de la Constitution qui vient d’entrer en vigueur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte