Rythme scolaire

Le temps des remises en cause  Abonné

Publié le 01/10/2010
À un âge ou le rythme des acquisitions intellectuelles donnerait le vertige à tout adulte, avec de surcroît une nécessité d’excellence, il semble qu’il faille prendre davantage en considération les rythmes circadiens de l’enfant dans une réflexion globale sur l’aménagement de l’année scolaire comme sur celui des journées de classe.

Crédit photo : ©BSIP/LEMOINE

École le matin, activités sportives et culturelles l’après midi… Cet emploi du temps plutôt séduisant à première vue sera-t-il bientôt le quotidien des petits écoliers français, à l’image de ce qui se fait déjà dans de nombreux pays européens ? Si la question se pose de nouveau avec force, depuis le lancement de la conférence nationale sur les rythmes scolaires (voir encadré), rien n’est pour le moment décidé. Une chose est sûre en tout cas : les avis sont partagés et la bonne santé de l’enfant n’est pas toujours au centre des réflexions.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte