DMP

Le témoignage des confrères qui ont essuyé les plâtres Abonné

Publié le 21/01/2011
Le témoignage des confrères qui ont essuyé les plâtres


©BSIP

La profession est encore partagée par le lancement imminent du DMP prévu en avril. Le Généraliste a interrogé celles et ceux qui ont participé aux expériences pilotes dans cinq régions dès 2006. Tous pointent du doigt un manque d’articulation avec les systèmes informatiques hospitaliers et certains s’inquiètent déjà de possibles sanctions s’ils ne remplissent pas le nouveau dossier dématérialisé… Et si ce DMP nouvelle formule était, pourtant, une vraie opportunité pour le décloisonnement de la ville et de l’hôpital ?

Objectif deux millions de DMP d’ici à la fin de l’année. Le pari de l’ASIP Santé sera-t-il tenu ? La secrétaire générale de l’Agence des systèmes d’information partagés de santé veut le croire. Même si Jeanne Bossi tempère légèrement le chiffre. « Peut-être serons-nous en deçà, ou bien au-delà, tout dépend de la volonté des professionnels de santé, libéraux comme hospitaliers, de s’approprier le dossier médical personnel » (voir entretien en page suivante). Arguments pratiques développés par l’ASIP en direction des médecins traitants : « le DMP vise à pallier l’insuffisance de retour d…

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte