Le stress, facteur accélérateur  Abonné

Publié le 04/11/2011

Crédit photo : ©BSIP

Le stress aigu ou chronique a un impact sur la maladie cardiovasculaire. Le stress à court terme découle d’une décharge de catécholamine proportionnellement à l’intensité de l’expérience vécue. En étudiant les Holter des patients avant et après tremblement de terre, les Taïwanais ont montré une augmentation de la fréquence cardiaque qui met plusieurs jours à se normaliser. Il y a un triplement du risque de SCA après l’explosion de l’usine AZF. Le tsunami de Fukushima n’a pas encore livré toutes ses conséquences sanitaires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte