BPCO

Le sous-diagnostic s’amplifie avec l’âge  Abonné

Publié le 18/11/2011
La BPCO, en particulier chez les patients âgés, est souvent sous-diagnostiquée et mal traitée. La connaissance des comorbidités et des difficultés spécifiques liées à l'âge permet de mieux la prendre en charge.

Un tiers des malades BPCO ne sont pas diagnostiqués en France, et deux tiers ne sont pas pris en charge médicalement. Malgré l'augmentation de la prévalence de la BPCO avec l'âge, « ce sous-diagnostic est encore plus vrai parmi les plus âgés pour lesquels une marche lente et un état général dégradé sont considérés comme normaux » regrette le Pr Gérard Huchon, pneumologue à l'Hôtel-Dieu à Paris et président du Comité national contre les maladies respiratoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte