On parle de vous

Le sort des résidents « sans-thèses » mobilise  Abonné

Publié le 24/10/2014

Crédit photo : ADAM GAULT/SPL/PHANIE

?Privés de thèses et, donc, de titres, au moins 27 résidents et internes en médecine générale, sans doute plus, sont aujourd’hui dans l’incapacité de finir leur formation. Avec la réforme du 3e cycle de Médecine Générale en 2004, une période de transition prévoyait de donner jusqu’en 2012 aux anciens résidents pour passer leur thèse. Contextes particuliers ou problèmes personnels ont empêché certains de le faire dans les délais et on leur refuse aujourd’hui catégoriquement.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte