Médecine et sport

Le risque cardiaque au cœur des préoccupations  Abonné

Publié le 12/05/2010
Le bénéfice de l''activité physique est indiscutable sur le long terme, mais le risque coronarien immédiat en présence de facteurs de risque cardio-vasculaires (FRCV) suppose d'évaluer très précisément le contexte pour conseiller et encadrer la reprise du sport.

Le médecin est très souvent confronté à une demande de visite de non-contre-indication à la pratique du sport chez des patients déjà sportifs mais prenant de l'âge et/ou accumulant des facteurs de risques cardiovasculaires ou chez des "vétérans" souhaitant débuter ou reprendre le sport. Au-delà de 35 ans, l'activité physique intense expose essentiellement à l'évènement coronarien (risque multiplié par 6 à 10 au cours de l'effort).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte