Limousin

Le résistant  Abonné

Publié le 17/09/2010

Crédit photo : ©Franco Zecchin

« L’hyper-régionalisation instaurée par la loi Bachelot entraîne un vrai risque de fin programmée de la convention nationale. Il y a une forme d’angélisme face à la notion de régionalisation, présentée comme devant résoudre tous les maux. En réalité, si les médecins ne s’organisent pas face à cette nouvelle donne, nous serons tous beaucoup moins forts ». Le ton est donné. Et le Dr Richardot, tête de liste Unof-Csmf, espère bien que son message fera mouche auprès de confrères qui exercent dans l’une des régions la plus âgée de France.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte