Le repos passe avant la formation  Abonné

Publié le 17/05/2013

Je viens de lire l’article sur le DPC (Le Généraliste n°2643, p.12) et je ne suis pas surpris du peu d'engouement de la profession pour le DPC. Nos conditions d'exercice sont déplorables et tournent à la catastrophe. Si je m'absente un ou deux jours pour une formation, je vais le payer au prix fort en rentrant : double de travail ! Dans mon secteur, il y a 3 départs prévus avant fin août et aucun remplacement : comment voulez-vous que nous puissions nous former ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte