Courrier des lecteurs

Le progrès peut limiter l'accès aux soins !  Abonné

Publié le 16/06/2017

De nombreuses associations de défense des usagers critiquent les comportements de certains confrères qui refusent l’accès aux soins aux bénéficiaires de la CMU, et de l’AME. Cependant, nous oublions de regarder au plus près les changements dans la pratique de la médecine libérale.

En effet, depuis quelques années les jeunes confrères, qui souhaitent avoir une activité constante, et programmée dans une journée ont décidé de travailler uniquement sur rendez-vous. Ainsi, ils peuvent de manière simple décider à quelle heure ils cessent leur travail.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte