VHC

« Le problème reste devant nous »  Abonné

Publié le 28/02/2014
Si l’arrivée de nouvelles molécules très efficaces est particulièrement attendue, les difficultés inhérentes à la prise en charge globale de la maladie perdurent. L’éradication de la maladie reste un lointain espoir.

« Il reste encore beaucoup de travail autour de l’hépatite C, a confié le professeur Philippe Sogni (Cochin). Les nouveaux traitements ne permettent en aucun cas de considérer qu’elle n’est plus un problème. Le problème reste devant nous, lié aux difficultés d’exhaustivité du dépistage, d’accès aux soins et d’efficacité de la politique de réduction des risques. Dans les prochaines années, une vague de décès va survenir, correspondant aux patients non diagnostiqués et non traités. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte