Questions au Pr Agnès Buzyn

« Le problème de la France, c’est plutôt le sous-diagnostic ».  Abonné

Publié le 07/10/2011

Crédit photo : ©Maisonneuve

Le Généraliste. Cette année encore l’INCa se mobilise pour promouvoir le dépistage organisé du cancer du sein à travers la campagne de sensibilisation « Octobre Rose ». Pourquoi un tel engagement ?

Pr A. B. Les raisons sont médicales avant tout. Nous sommes, en effet, absolument persuadés que le dépistage organisé du cancer du sein pour les femmes de plus de 50 ans a fait la preuve médicale de son efficacité et permettra d’améliorer la survie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte