Fertilité

Le principe de précaution avant tout  Abonné

Publié le 20/12/2013
Ces dernières années, une baisse de la fertilité est observée dans les pays industrialisés. Age de procréation plus tardif ? Impact des perturbateurs endocriniens ? Les causes sont multiples, et encore floues. Mais de forts soupçons pèsent sur l’impact de la pollution.

Crédit photo : SCIENCE PICTURE COMPANY / BSIP

La baisse de fertilité chez l’homme a été récemment mise en évidence en France (BEH, 21 février 2012), notamment dans une étude de l’InVS menée sur plus de 26 600 hommes à partir du registre FIV NAT. Elle montre qu’en 16 ans, entre 1989 et 2005, la concentration en spermatozoïdes dans le sperme a diminué de 33% et cela, de manière continue (soit 1,9% par an). Fait rassurant : cette baisse de la fertilité n’atteint toutefois pas le seuil d’infertilité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte