Courrier des lecteurs

« Le plus beau cadeau que tu pouvais me faire »

Publié le 23/03/2018

La semaine dernière, le Dr Michèle Goursaud confiait au « Généraliste » son désespoir de ne pas trouver de successeur pour le cabinet qu'elle quittera le 31 mars, au point de céder gratuitement sa patientèle sur « Le Bon Coin ». L'occasion pour le Dr Guillemot de se souvenir du jour où il a arrêté.

Je me suis arrêté un 31 décembre, histoire d'avoir une bien bonne à raconter à mes enfants et petits-enfants. Ils n’en ont eu strictement rien à cirer : « Papa, ça fait 38 ans que tu nous as gâché la vie avec ton métier pourri, qui t'a rapporté un infarctus et des dettes, alors arrête de nous gonfler ! » (texto). Autre bonne nouvelle, j'avais trouvé des vacations bien payées et une autre dans un centre de vaccination. Méfiant, j'ai demandé à mon expert-comptable son avis, sans appel : « Idiot, tu vas cotiser à perte et l'Urssaf va t'en estourbir pas loin de 10 000 euros, avec les impôts et la Carmf. Pour être rentable, il faudra rentrer minimum 20 000 à 30 000 euros ». Quasi un mi-temps avec mon infarctus. Alors le 31 décembre 2012, après le dernier client, j'ai pris un tournevis, défait ma belle plaque que j'aimais tant, l'ai astiquée, et, je me suis fait un paquet cadeau que j'ai ouvert à minuit. Ma femme m'a dit : « C'est le plus beau cadeau que tu pouvais me faire ». Et depuis, je vis ma retraite sans aucune arrière-pensée, même si je n'ai pas trouvé de successeur (tout gratis avec le matos), je n'éprouve pas le sentiment d'avoir abandonné mes fidèles patients. Place aux jeunes, même si mes conditions de travail les ont fait fuir. Cinq ans après, j'ai su que j'avais été remplacé par les autres confrères. Alors finis les regrets, pas de pleurniche, j'ai fait mon taf, j'ai été grassement payé comme le pensent tous les patients, et je profite de ma belle retraite Carmf de 2 500 euros par mois. J'ai au moins la joie de tondre ma pelouse quand je veux, portable éteint. Le pied.

Vous aussi, vous voulez réagir à l’actualité médicale ? Adressez-nous vos courriers accompagnés de vos nom, prénom et lieu d’exercice à redaction@legeneraliste.fr

Dr Patrick Guillemot, généraliste retraité

Source : Le Généraliste: 2828