Santé publique

Le Plan pandémie grippale 2011 dévoilé

Publié le 30/11/2011
Le ministère de la Santé a réactivé et actualisé son «plan pandémie grippale». Sur le terrain, la situation reste encore assez calme, selon les bulletins publiés ce mercredi par les deux réseaux de surveillance de la grippe.

Crédit photo : ©VOISIN/PHANIE

Le ministère de la Santé prend les devants. Alors que les deux réseaux de surveillance de la grippe font encore état d’une activité calme sur le plan épidémiologique, le «plan pandémie grippale» vient d’être rendu public. Pour Sentinelles, avec seulement 28 cas pour 100 000 habitants la semaine dernière, le seuil épidémique de la grippe n’est pas encore franchi (154 cas pour 100 000 habitants). Grog ne relève de son côté que des cas sporadiques en bretagne, Ile-de-France, Poitour-Charentes, Aquitaine, Rhône-Alpes et Paca.

Néanmoins, mieux vaut prévenir que guérir. «Une mobilisation et une préparation de l’ensemble des services et entités de l’Etat» reste une préoccupation majeure pour le ministère de la Santé qui vient d’actualiser le Plan national de prévention et de lutte contre une pandémie grippale 2011. Le gouvernement a par ailleurs assuré avoir tiré «les enseignements de la gestion de l’épisode pandémique de 2009» qui ont permis d’aboutir à la mise en place d’un dispositif visant à mieux coordonner les différents acteurs concernés.

Le plan français se définit dorénavant en 4 stades contre 7 en 2009 qui correspondent « à 4 objectifs de conduite de crise» : «freiner l’introduction du virus sur le territoire», «freiner la propagation du virus sur le territoire», «atténuer les effets de la vague épidémique» et «revenir à la situation antérieure». Un guide d’aide à la préparation et à la prise de décision en situation pandémique a ainsi été réalisé à destination des pouvoirs publics, des professionnels de santé et des acteurs socio-économiques. Une série de fiches-mesures décrivant le mode opératoire des mesures de réponse en fonction de l’état d’avancement de l’épidémie est également disponible sur le site Internet du ministère de la Santé www.sante.gouv.fr (rubrique grippe - pandémie grippale) et à partir du 5 décembre sur le site www.risques.gouv.fr.

En 2009 face au risque d’une pandémie grippale de type H1N1, la ministre de la Santé de l’époque, Roselyne Bachelot avait choisi de privilégier le principe de précaution. Elle avait d’abord demandé 94 millions de vaccins avant de se retracter et d’en commander finalement 50 millions. Sur les 44 millions restants, seuls 12 millions avaient été consommés. Un épisode sanitaire clôt aujourd’hui puisque le dernier lot de vaccins vient d’être supprimé.

Caroline Laires-Tavares

Source : legeneraliste.fr