Le plan canicule de Roselyne Bachelot ne fait pas l’unanimité

Publié le 02/07/2010

Roselyne Bachelot a beau estimer ne pas avoir «d'inquiétude particulière» pour cet été, le plan qu’elle a présenté jeudi ne fait pas l’unanimité parmi les professionnels. Sur France 3 Pascal Champvert, directeur de l'AD-PA, association de directeurs de maisons de retraite et de services à domicile a regretté que les moyens ne suivent pas. «Malheureusement on a des prises de décisions qui sont encore insuffisantes», a-t-il réagi. Selon lui, les mêmes causes pourraient produire les mêmes effets qu’en 2003: «ce qui a posé problème en 2003, c'est qu'il n'y avait pas assez de professionnels pour aider à domicile, comme en établissement, les personnes âgées à boire suffisamment. Aujourd'hui, le personnel n'est toujours pas suffisant dans nombre d'établissements et de services à domicile et, pire que cela, l'Etat prévoit de les diminuer dans certains établissements et services à domicile.», a ajouté M. Champvert. «C'est prendre un très grand risque, parce que si nous avons un autre épisode caniculaire, on voit bien quelle pourrait être la responsabilité de l'Etat s'il y avait à nouveau des morts», a-t-il prévenu. De son côté, Patrick Pelloux, président du syndicat des médecins urgentistes (Amuf) n’est naturellement pas en reste. Il a regretté auprès de l'AFP que Mme Bachelot présente le même plan tous les ans alors que «la situation de l'hôpital s'est dégradée d'une manière délirante».


Source : legeneraliste.fr