Lombalgies chroniques

« Le plaisir est le meilleur antalgique »  Abonné

Publié le 18/05/2012

Le caractère chronique de la lombalgie fait trop souvent renoncer à une sexualité satisfaisante et les éventuels troubles sexuels passent généralement au second plan. «C’est une erreur, estime le Dr Sylvain Mimoun (gynécologue-andrologue, hôpital Cochin, Paris). Au contraire, la mobilisation, l’antalgie et la prise en charge des troubles sexuels peuvent amender la douleur et faire progresser vers le plaisir.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte