Le parlement européen veut durcir l’offensive anti-tabac de l’UE

Publié le 14/07/2013

La Commission Santé du parlement européen a sommé mercredi les États de durcir leur offensive contre le tabagisme, via notamment l'affichage d'avertissements imagés sur 75% des surfaces des paquets de cigarettes contre 40% aujourd’hui. Les 28 avaient adopté le principe de cet affichage en juin, mais au vu des fortes pressions de l'industrie du tabac, ils l'avaient limité à 65% des surface, recto-verso des paquets. Comme l'espéraient les États les plus anti-tabac, la commission du parlement s'est prononcée pour une mise en garde plus visible afin de décourager au premier chef les jeunes fumeurs. Suivant le rapporteur britannique travailliste Linda McAvan, la commission a aussi soutenu l'interdiction pure et simple de la vente de produits de tabac par internet. Coalisée au côté de la Grèce, le Portugal et la Bulgarie, l'Allemagne avait obtenu que chaque État puisse dicter sa loi en la matière. Le consensus trouvé par les ministres en juin contre l'interdiction des cigarettes slim a également été désavoué, la commission parlementaire votant pour bannir ce produit, visant le public féminin. Elle s'est aussi prononcée pour un encadrement plus sévère de la vente des cigarettes électroniques, qu'elle veut limiter aux pharmacies. Militant au contraire pour la plus large commercialisation de ce produit, le député libéral britannique Chris Davies a jugé que cela «était la chose à ne pas faire si nous voulons réduire les décès liés au tabagisme», estimés à 700 000 en Europe chaque année. «Nous avons remporté une première victoire (...) malgré un lobbying intense de l'industrie du tabac», s'est félicité l'eurodéputée verte française, Michèle Rivasi. «Rien n'est gagné avant le vote final en séance plénière du parlement», qui ouvrira des négociations avec le Conseil, a-t-elle toutefois mis en garde.


Source : legeneraliste.fr