Nomenclature

Le « oui, mais » de Bachelot à la revalorisation  Abonné

Publié le 10/04/2009
Devant les sénateurs, la ministre a répété que le troc hausse du C contre amélioration de l’accès aux soins restait toujours valable. La CSMF retient la première partie de la proposition en demandant les 23 euros. MG France s’accroche à la seconde en réclamant plus de tiers payant.

Crédit photo : ©ALIX/PHANIE

La revalorisation du C en 2009 ne serait pas encore complètement passée à la trappe. En tous les cas, c’est ce qu’a dit la ministre de la Santé, au Sénat, la semaine dernière, en répondant à une question d’Alain Vasselle. Le sénateur lui rappelait l’historique de la reconnaissance de la médecine générale comme spécialité, ainsi le récent arrêt de la cour d’appel de Grenoble (lire Le Généraliste du).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte