Coup de gueule

Le médecin moderne  Abonné

Publié le 26/02/2010

Les Français étant passionnés par les progrès de la médecine, il faut que les généralistes deviennent des acteurs premiers de ces progrès. Comment ? Actuellement, les généralistes modifient leur pratique quand un professeur d’une spécialité traditionnelle leur dit de le faire. Les médecins généralistes sont donc des « sous-traitants ». Pour être des acteurs premiers, les médecins généralistes universitaires doivent lire eux aussi la littérature scientifique internationale et faire savoir à l’ensemble de leurs confrères quels progrès prouvés, validés et évalués les concernent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte