Sur scène

« Le Lion dans la cage », un spectacle qui mérite d’être vu !  Abonné

Publié le 14/12/2018
Noémie Fansten raconte dans son seul en scène Le Lion dans la cage, son enfance et adolescence passées entre ophtalmologues et orthoptistes, pour fixer son strabisme.

Serpent à lunettes ! Voilà comment Noémie Fansten se fait appeler à l’école. Tout cela parce qu’elle développe un strabisme, une hypermétropie et une presbytie, l’obligeant à porter dès le plus jeune âge des lunettes à double foyer du plus bel effet. Puis, un appareil dentaire pour couronner le tout, à son adolescence. Ces attributs agissent comme un bouclier : exclue des cours de sports collectifs, des petits amis possibles, Noémie se réfugie dans son monde imaginaire. Séances chez l’ophtalmologue, puis chez l’orthoptiste qui la suivra toute sa vie, opérations… Noémie raconte tout.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte