Prix de l’organisation des soins

Le Dr Stéphane Pinard chamboule tout à Belle-Île

Publié le 12/09/2014

Crédit photo : Garo/phanie

C’est en lisant une petite annonce dans « Le Généraliste » que le Dr Pinard a trouvé son bonheur. Originaire de Paris et installé depuis 2007 dans l’Eure-et-Loir, ce fringant quadragénaire était las d’un exercice trop « classique ». Il décide donc de changer de vie en avril 2013 et part s’installer à Belle-Île. Un territoire, qui, du fait de son insularité, a des problèmes de démographie médicale très spécifiques : des généralistes trop âgés pour prendre des gardes, une population qui se multiplie l’été à cause de l’afflux des touristes.

L’ARS du Morbihan décide donc de refonder l’organisation des soins de l’île en s’appuyant sur l’hôpital local de Vannes-Auray. Au Dr Pinard de monter un nouveau projet de soins. Premier objectif : faire que le cadre soit suffisamment attractif pour que de nouveaux généralistes choisissent de s’y installer.

Pari tenu. Cette année, trois généralistes ont débarqué ! Et, avant la fin de l’année, ils devraient être cinq. Ces praticiens ont un statut un peu particulier, à la fois salarié et libéral. « On assure la visite des patients hospitalisés, les urgences, les visites des établissements pour les personnes âgées mais aussi les consultations classiques ainsi que les gardes la nuit et les week-ends », raconte le Dr Pinard. « Notre travail n’est jamais routinier, le cadre de vie est magnifique… Qui pourrait se plaindre ? », poursuit-il. Dès l’année prochaine, un programme de coopération entre généralistes et infirmiers sera mis en place sur l’île. Il s’agit de l’expérimentation ASALEE déjà déclinée sur d’autres territoires.

Installé au Palais (Morbihan)

les autres projets nominés

Le pôle innovant du Dr Frédéric Maraval (Missilac, Loire-Atlantique). Comment regrouper une centaine de professionnels de santé autour d’un projet commun ? Plus de 60 % des professionnels de santé avaient déjà adhéré au projet de l’association PS4 à peine trois mois après sa création : accueil de stagiaires en lien avec le département de médecine générale de Nantes ; maintien à domicile avec infirmières. ; consultations conjointes possibles médecins-kinés ou médecins-dentistes.

Les mots pour les maux du Dr Brigitte Trégouet (La Roche-sur-Yon, Vendée). Son cabinet, où travaillent trois généralistes, a ouvert une consultation hebdomadaire de trois heures pour demandeurs d’asile. Un interprète russophone améliore ainsi les échanges entre les médecins et leurs patients originaires du Caucase. En tout, 255 demandeurs d’asile ont été pris en charge en 2011 pour des résultats probants. Les généralistes ont notamment constaté une meilleure observance de leur part.

Voir la remise du Prix de l'organisation des soins


Source : Le Généraliste: 2690