Le don d’organe  Abonné

Publié le 04/02/2011

Ce que dit la loi aujourd’hui

Le prélèvement d’organe sur une personne décédée est possible si ses proches confirment sa volonté et qu’elle n’est pas inscrite sur le registre du refus. Le don d’organe d’une personne vivante n’est possible que dans le cadre de la famille au sens strict.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte