Le dernier chantier du président  Abonné

Publié le 13/01/2012

Lorsque Nicolas Sarkozy a lancé l’idée d’une TVA sociale le soir du 31 décembre, la surprise a été totale. D’abord parce que le Président était jusque-là peu disert sur la question du financement de la Sécu : tout juste avait-il annoncé un Haut conseil du financement de la protection sociale dont les missions restaient à définir. Ensuite, parce que ni l’intensité de la crise, ni la proximité des élections ne semblaient indiquées pour un vaste chamboulement des règles du jeu.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte