Pédopsychiatrie

Le dépistage précoce en souffrance  Abonné

Publié le 12/03/2010
Un avis du comité économique, social et environnemental (CES) pointe une détection trop tardive des pathologies psychiatriques de l’enfant et une application très partielle de la loi de 2005 sur l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées.

La prise en charge des troubles psychiatriques chez l’enfant a connu des progrès avec la création des maisons du handicap (MDPH) ou le plan autisme 2008-2010. Néanmoins, la coordination des différents acteurs de soins souffre de lacunes dans les domaines du repérage et de l’intégration en milieu scolaire ordinaire. « Il faudrait un psychologue référent dans chaque académie pour l’interroger avant d’être confronté aux familles » a expliqué Jean-René Buisson (rapporteur de l’avis relatif à "la pédopsychiatrie : prévention et prise en charge » adopté à l'unanimité, le 24 février).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois puis 7€50/mois

(résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte